Articles

Moi, ce héros pour mon enfant

10665933_1557217741224395_6255569223769293594_n

La Table régionale des organismes communautaires Famille de Lanaudière a reçu un budget du Fond     régional d’investissement jeunesse (FRIJ) administré par le Forum jeunesse Lanaudière pour continuer son engagement auprès des pères. Le projet: Moi, ce héros pour mon enfant nous permettra de soutenir et de renforcer le lien jeune père-enfant par l’organisation pour et avec les jeunes pères, d’activités locales et régionales répondant aux besoins exprimés par ces derniers. Le sondage et et les focus group réalisés dans le cadre du projet: Pères en action dans les organismes communautaires Famille de Lanaudière ont déjà permis d’identifier certains besoins et certaines activités. Ce projet permettra également de faire connaître aux jeunes pères les ressources que sont les organismes communautaires Famille et les différents services et activités jeune père-enfant-ado qui y sont offerts.

Lire la suite

EN 2011, MA FAMILLE A BESOIN…

mob-150Lors de la Mobilisation régionale du 29 mai dernier, organisée par la Table Régionale des Organismes Communautaires Famille de Lanaudière, plus de 600 personnes se sont réunies, de ce nombre, plus de 140 familles ont exprimé leurs besoins et leurs préoccupations. Voici la synthèse des besoins et préoccupations des parents et des travailleurs-travailleuses des organismes communautaires Famille.

Au niveau du système de santé, 56% des personnes aimeraient voir des améliorations du système de santé. Elles souhaitent avoir accès à plus de cliniques médicales et d’urgence, plus de médecins de famille et de pédiatre, plus d’équipes multidisciplinaires (ergothérapeute, travailleur-se-s sociaux, orthophonistes). Les familles qui ont des enfants qui ont des besoins particuliers apprécieraient avoir de services et plus rapidement. Elles veulent que les temps d’attente tant pour les services hospitaliers que pour les autres services soient réduits. Elles souhaitent davantage de maison de naissance, et que les soins soient réellement gratuits. Le coût des stationnements des hôpitaux leur semble démesuré. Bref, une accessibilité et une gratuité réelle aux soins de santé.

75% des personnes veulent voir une amélioration dans leurs conditions de vie, elles suggèrent des augmentations de crédits, des baisses d’impôts, des contrôles des profits et non simplement des dépenses. Elles suggèrent le contrôle du prix de l’électricité, du gaz, des aliments essentiels au maintien de la santé. Voici ce que l’un des parents a souligné : « Je suis tannée de payer des impôts sans avoir le droit d’avoir des services à cause de mon revenu. Même des revenus plus élevés ne sont pas toujours suffisants pour une jeune famille » D’autres désirent pouvoir se loger convenablement à des prix abordables. Les familles veulent un partage économique plus équitable, elles veulent avoir accès à des salaires qui leur permettent de subvenir à leurs besoins, elles veulent le gel des hausses de tarifs.

Plusieurs parents ont exprimé le besoin d’un plus grand soutien aux familles. Soutien pour les parents qui demeurent à la maison, soutien accru pour les parents monoparentaux. Plus de services de répit et bien sûr plus de garderie à 7$. Plusieurs parents se sentent isolés et aimeraient obtenir plus de soutien dans leur apprentissage à devenir parents. En ce sens, plusieurs familles ont mentionné l’urgence de financer adéquatement les Organismes communautaires Famille qui les soutiennent afin que ces derniers puissent offrir plus de services, plus d’ateliers d’échanges et ce tout au long de l’année. Voici ce qu’une mère disait : les OCF m’ont permis de briser mon isolement et mes enfants ont pu être diagnostiqués plus tôt, les maisons de la Famille m’ont aidé à rester la tête hors de l’eau. Beaucoup de travailleuses d’organismes ont mentionné qu’elles ont aussi le droit d’avoir « une qualité de vie « pour leur propre famille et des emplois stables à temps plein.

Beaucoup de parents souhaitent aussi des mesures qui favorisent la conciliation famille-travail par des congés de maternité et paternité et de maladies plus longs, d’autres ont souligné l’importance de soutenir les parents qui sont travailleur-se-s autonomes. D’autres encore aimeraient que le système d’éducation soit mieux adapté à la vie actuelle, que les personnes ressources pouvant aider les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage soient en nombre suffisant pour que les délais ne soient pas excessifs, que les activités parascolaires et sportives soient offertes en plus grand nombre et gratuitement. Ils-elles demandent une accessibilité réelle à l’éducation et enfin que les livres soient moins dispendieux.

Enfin, plusieurs personnes souhaitent une reconnaissance réelle de la famille dans une politique familiale globale qui tienne compte de tous les aspects de la vie de famille et qui soit élaborée avec tous les ministères concernées : travail, éducation, loisirs…