Les actualités en provenance de la TROCFL, de ses membres et de ses partenaires.

En 2011, les OCFL et la TROCFL ont besoin de FINANCEMENT

mob-150Les organismes communautaires famille subissent, depuis plusieurs années, les contrecoups des nombreuses restrictions budgétaires dont le Ministère de la Famille et des Aînés a fait l’objet. Une très grande partie des ressources financières et humaines du MFA étant consacrée au programme des services de garde, les organismes communautaires famille sont laissés pour compte tant sur le plan administratif qu’en ce qui concerne le financement.

Des actions doivent être entreprises rapidement afin de mettre un terme à cette difficulté. Le financement de la mission des OCF est déjà très bas, comparativement aux autres secteurs de l’action communautaire ayant des missions comparables, tels les maisons de jeunes et centres de femmes.

L’écart dans les subventions attribuées aux OCFL est encore très éloquent, de sorte qu’un OCFL peut recevoir 53,700$ comme financement à la mission alors qu’un autre en aura 96,160$. Les montants accordés aux OCFL pour la halte-répit sont peu significatifs si l’on considère le nombre d’heures offertes pour ce service aux familles. Cela n’est pas sans conséquences pour les travailleuses de ces organismes qui travaillent à des taux horaires variant, si l’on considère le temps de préparation, entre 8.60$ et 16$ de l’heure.

Faut-il rappeler que ce sont les femmes qui occupent majoritairement ces emplois et que cette situation fait persister la non-équité salariale entre les hommes et les femmes, les maintenant dans un état de pauvreté perpétuel.

Plusieurs OCFL ne peuvent offrir de poste à temps plein à leurs travailleuses, ils doivent régulièrement prévoir des périodes de fermetures durant l’été ou pendant les vacances de Noël. De plus, ils doivent recourir constamment à leur marge de crédit, pour ceux qui en ont une. Tout comme les familles, les OCFL prennent une grande proportion de leur subvention variant entre 15% et 36% pour payer leur loyer ou leur hypothèque. Cela n’est pas sans conséquences sur leur mission et sur les services et activités qu’ils offrent.

Des coupures sont régulièrement effectuées dans les heures des travailleuses, dans les frais de déplacements, dans les formations offertes, dans les concertations, dans les achats de matériels (jeux à renouveler, banc d’autos, chaises hautes, etc…).

Des services et activités doivent être coupés, ce qui réduit l’accessibilité pour les familles. Des parties de territoire ne sont plus desservies, le roulement du personnel est fréquent faute de compétition dans les conditions de travail offertes, l’épuisement et l’éternel recommencement du personnel restant crée de l’incertitude et de la frustration tant chez les employé-e-s que chez les familles qui les fréquentent.

Le recours chroniques aux subventions salariales par les OCFL contribue aussi à maintenir l’état de précarité des ressources humaines. Les partenaires institutionnels et communautaires déplorent le manque de participation aux nombreuses tables de concertation et la visibilité des OCFL en souffrent grandement.

Comme vous le savez, la Table Régionale des Organismes Communautaires Famille de Lanaudière est le regroupement dont s’est doté les 15 organismes communautaires Famille, qui sont répartis à travers les 6 MRC de la région de Lanaudière. Ce regroupement a différents mandats, dont celui de faire connaître les besoins des familles et des organismes qui les soutiennent. Toutefois, rappelons-nous que depuis le transfert des OCF au MFA en 2004, la TROCFL a perdu toute reconnaissance et financement, ce qui rend l’actualisation de sa mission limitée et des plus laborieuses. Pourtant, par la mobilisation des familles qui les fréquentent et des personnes qui y oeuvrent, les organismes Famille constituent un mouvement social incontournable pour revendiquer des politiques et mesures qui les soutiennent dans leur quotidien.

Nous demandons aux Ministères de la Famille et des Finances un rehaussement d’urgence du financement à la mission dès le prochain budget 2012-2013.

  • Qu’ils accordent la priorité à la consolidation des OCF existants.
  • Qu’ils tiennent compte du principe d’équité entre les OCF et les autres secteurs de l’action communautaire autonomes : à ressources comparables, financement comparable.
  • Qu’ils prévoient une indexation annuelle de l’enveloppe budgétaire.
  • Qu’ils reconnaissent et financent le regroupement régional qu’est la TROCFL à raison de 80,000$ par année.

Mobilisation régionale, le 29 mai 2011

29mai2011_aLe 29 mai dernier à la demande des organismes communautaires Famille de Lanaudière, une grande mobilisation régionale et une journée d’activités familiales a eu lieu au Parc Bosco, dans la municipalité de St-Charles-Borromée.

Vous pouvez lire le communiqué de Presse qui souligne les motifs de cette mobilisation et regarder l’affiche promotionnelle où plusieurs des activités proposées aux familles sont inscrites.

Par ailleurs, la couverture de Presse des médias Transcontinental a permise de diffuser largement les motifs de la mobilisation, le déroulement de la journée et enfin le nombre de Familles qui ont participé.

Documents